Radios

 

Logo de France Culture

France Culture

«Le Temps des libraires»
Christophe Ono-Dit-Biot

Lundi 15 juin 2015
Aujourd'hui Emily Vanhée de la
librairie Les Lisières, à Roubaix,
nous présente un roman français:
Un roman anglais,
de Stéphanie Hochet,

Site: Le Temps des libraires

 

Logo de RFI

RFI

Vous m'en direz des nouvelles
Présenté par Jean-François Cadet

Mercredi 17 juin 2015 à 13h10

Site: Vous m'en direz des nouvelles

Logo de Contact FM

Contact FM

«des livres et vous»
Valérie Cascio

Jeudi 13 novembre 2014 à 10h

Site: Contact FM

 

Logo de France Culture

France Culture

«Carnet nomade»
Colette Fellous

Samedi 17 janvier 2015 à 20h

Site: Carnet nomade

 

Logo de RTL

RTL

«Laissez-vous tenter»
Bernard Lehut

Lundi 21 avril 2014 à 9h

Site: RTL «Laissez-vous tenter»

 

Logo de France Bleu Vaucluse

France Bleu Vaucluse

«France Bleu Vaucluse tourne les pages»
Nathalie Mazet

Dimanche 20 avril 2014 à 10h

Le coup de coeur de Gilles Paris

Site: France Bleu Vaucluse

 

Logo de France Inter

France Inter
Le 7-9 du week-end

Émission de Patricia Martin

Dimanche 31 mars à 7h15

Site: Le 7-9 du week-end

 

Divers

Lire l'étude de Lilian Auzas
"Voyage en pathologie",
la maladie et les personnages
dans l'œuvre de Stéphanie Hochet

Lire l'article de la psychanalyste et romancière Sarah Chiche à propos de Sang d'encre

Logo de Ouest FranceOuest France (Karin Soulard) - Novembre 2010

 

La distribution des lumières

 

Aurèle est une adolescente torturée. Jérôme, son jeune frère attardé mental, fait tout ce qu'elle lui demande. Tous deux partagent le même amour pour Anna, leur prof de musique. Pasquale, l'amant de la jeune femme, perçoit le danger mais il ne fait rien. Dans sa vie, son seul acte de courage a été de fuir l'Italie de Berlusconi.
Pour ce septième roman, Stéphanie Hochet a donné la parole à deux jeunes et un homme à bout de souffle. Leurs trois souffrances s'entremêlent brutalement. Plusieurs formes de violence et la perte de l'innocence y sont ici décrites.
Un récit sombre et haletant.
Karin Soulard