Radios

 

Logo de France Culture

France Culture

«Le Temps des libraires»
Christophe Ono-Dit-Biot

Lundi 15 juin 2015
Aujourd'hui Emily Vanhée de la
librairie Les Lisières, à Roubaix,
nous présente un roman français:
Un roman anglais,
de Stéphanie Hochet,

Site: Le Temps des libraires

 

Logo de RFI

RFI

Vous m'en direz des nouvelles
Présenté par Jean-François Cadet

Mercredi 17 juin 2015 à 13h10

Site: Vous m'en direz des nouvelles

Logo de Contact FM

Contact FM

«des livres et vous»
Valérie Cascio

Jeudi 13 novembre 2014 à 10h

Site: Contact FM

 

Logo de France Culture

France Culture

«Carnet nomade»
Colette Fellous

Samedi 17 janvier 2015 à 20h

Site: Carnet nomade

 

Logo de RTL

RTL

«Laissez-vous tenter»
Bernard Lehut

Lundi 21 avril 2014 à 9h

Site: RTL «Laissez-vous tenter»

 

Logo de France Bleu Vaucluse

France Bleu Vaucluse

«France Bleu Vaucluse tourne les pages»
Nathalie Mazet

Dimanche 20 avril 2014 à 10h

Le coup de coeur de Gilles Paris

Site: France Bleu Vaucluse

 

Logo de France Inter

France Inter
Le 7-9 du week-end

Émission de Patricia Martin

Dimanche 31 mars à 7h15

Site: Le 7-9 du week-end

 

Divers

Lire l'étude de Lilian Auzas
"Voyage en pathologie",
la maladie et les personnages
dans l'œuvre de Stéphanie Hochet

Lire l'article de la psychanalyste et romancière Sarah Chiche à propos de Sang d'encre

Logo du magazine EllesELLE (Nathalie Dupuis) - Mai 2009

 

Stéphanie Hochet vient d’obtenir le Prix Lilas, une récompense méritée pour un roman qui évoque Steinbeck.

 

Fascinant roman que ce Combat de l’amour et de la faim dans lequel le lecteur se glisse comme dans un livre de Steinbeck, embarqué dans l’austérité âpre et poétique de cette Amérique d’avant la crise. On suit avec délectation les aventures du jeune Marie, né d’une fille mère, qui se laisse entraîner dans des histoires d’amours étranges avec un but unique: se nourrir au gré de ses rencontres. Il y aura April, May, et June, chacune entraînant crescendo le héros jusqu’à son geste fatal.
Stéphanie Hochet est un ovni. A contre courant de ceux qui puisent jusqu’à l’indécence dans leur vie pour en faire un livre, la jeune femme a, elle, la capacité d'investir totalement l’imaginaire de son héros, pourtant très éloigné d’elle. Seul indice concédé par l’auteure: son prénom féminin. Une touche originale de plus dans ce livre d’un véritable écrivain.
Nathalie Dupuis